Qui suis je?  à 4h du matin ou ma bio à 4h du matin:

J’ai grandi au soleil de Barcelona. L’horizon toujours présent. J’adorais la plage en hiver. Les apéros espagnols qui ne finissent pas et écouter les adultes discuter pendant des heures sur la nouvelle Espagne et la nouvelle Catalogne.
 Je me rappelle aussi des balades avec mon père et Flash notre gros chien au Parque Güell, à l’époque complètement à l’abandon.
 J’aimais observer autour de moi. Nous sommes dans les années 80 en pleine transition démocratique après la mort de Franco.
 J’étais un enfant myope, le flou n’était pas une erreur pour moi, mais ma façon de voir et de percevoir le monde. De loin les couleurs se mélangeaient, la mer se fondait dans le ciel, les gens devenaient des formes qui bougeaient dans le paysage.
 Quand on est myope, et que l’on porte pas de lunettes, on reconnait les gens par leurs mouvement, leurs gestes. On pose notre regard sur le sujet et on le fixe. Pour mieux voir, on fronce les sourcils comme si on était en colère. Mais non, c’est le cerveau qui essaye de faire le point. 
Je me rappelle aussi des disputes de mes parents et de leur amour fou, qui a marqué ma vie. Comme disait Antonio Machado : «Ni avec toi ni sans toi, sans toi car je meurs, avec toi car tu me tues. ». Ma vie s’est construite ainsi. Et puis des fois cela m’arrangeait de ne pas voir net, dans le flou c’est toujours plus facile d’imaginer un autre monde meilleur…
Aujourd’hui j’essaye aussi de faire le point. Mes yeux sont l’objectif, le cerveau ma camera et la ride entre mes yeux la marque de tout ce que j’ai vécu. Mais avant l’image, ce qui m’intéresse est tout ce qui se passe autour de l’image: Energies, synergie entre deux êtres, émotions, je ne saurais pas expliquer ce que je cherche. C’est quelque chose que je ne vois même pas quand je filme, mais que je découvre après dans mon écran quand je regarde les images. Et comme ça, des fois, c’est là.
La caméra est devenue une prolongation de mon corps et comme un bâton pour écrire sur le sable quand j’étais enfant, aujourd’hui j’écris avec les images les émotions que mon cerveau reçoit.

 Qui suis je? à 14h ou ma bio à 14h:

J’habite et travaille à Paris depuis 20 ans. Lors de mes études d’Histoire de l’Art et de LEA, je collabore avec des artistes dans l’organisation d’expositions et projets culturels. En 1998 je fais un voyage à Sarajevo qui est décisif dans mon envie de partager « ce que je vois et ce que je vis ». Témoigner et laisser une trace. Au retour j’expose mes photographies à l’université. Je confirme rapidement mon envie d’aller à la rencontre des histoires et des gens.
En 2000, je débute à la TV en tant qu’assistante de rédaction pour Frédéric Mitterrand. Réaliser des images, faire des interviews devient mon métier et surtout ma passion.  Je ne quitterai plus jamais la caméra. Cliquez ici pour voir extraits.
Aujourd’hui, après plus de 15 ans a parcourir le monde et réaliser des centaines d’heures d’images et d’interviewes pour France 2, France 5, Canal +, Match TV, Voyage, Arte, mon travail s’ouvre vers des nouveaux formats et des nouvelles recherches audiovisuelles.
Mon travail est aujourd’hui  un pont entre la réalisation documentaire et la création artistique. C’est capturer cet INSTANT vrai qui m’intéresse.

© Sandra WIS